Rechercher
  • Nicolas

Où en sont nos projets immobiliers à la veille du déconfinement ?

Parce que l’on se pose tous de nombreuses questions en matière d’immobilier liées au confinement, nous avons essayé d’y répondre, très brièvement.

Par définition, le confinement fait que nous devons rester chez nous. Mais rester chez nous ne nous empêche pas d’entamer enfin ces travaux de redécoration, de réfléchir à notre patrimoine immobilier, à rêver d’une nouvelle maison, à penser à l’avenir. Bref, à vivre !

Première des questions, les transactions sont-elles vraiment en pause aujourd’hui ?

C’est certain, les particuliers ne peuvent plus faire visiter leurs biens, et les acquéreurs ne peuvent plus visiter. Les agents et mandataires immobiliers n’ont pas le droit de faire visiter les logements, et s’ils devaient le faire, ils prennent leurs responsabilité et en assumeront les risques encourus. Derrière cela, les professionnels et agences comme La Fourmi développent des moyens considérables pour tenter de maintenir une certaine activité : les mandats sont signés de manière dématérialisée, les visites virtuelles sont généralisées... Les Notaires également, continuent à faire signer à distance les compromis ou actes de vente.

La crise financière mondiale liée au Coronavirus, la pire depuis la crise de 1929, a indéniablement des conséquences sur le marché immobilier.

La première est que les délais d’obtention d’un crédit immobilier sont allongés. Pour certaines banques, les obtentions sont même suspendues.

La seconde est qu’il est probable que les taux d’emprunt remontent de manière généralisée, très légèrement. Ce n’est pas certain, même si certaines banques ont déjà franchi le pas. La troisième est que nos échéances de crédit peuvent être modulées voire reportées en cas de chômage partiel par exemple.



Le Covid-19 a d’autres impacts en matière d’immobilier, notamment dans le cadre des locations : les expulsions locatives sont interdites malgré la fin de la trêve hivernale : elles ont été prolongées jusqu'à fin mai.

Les déménagements sont interdits également, sauf dans de très rares exceptions. Certains bailleurs privés et sociaux ont accepté de suspendre les loyers.

Heureusement, cette crise booste les initiatives de maintien des relations humaines : L’apéro à distance avec la famille et les amis en est l’exemple le plus frappant ; les chants aux balcons ou encore les vidéos humoristiques de personnes connues ou d’anonymes fleurissent sur la toile et les initiatives locales d’entraide avec les personnes isolées sont nombreuses.

Allez, plus que 11 jours à tenir confinés. Dans 12 jours, c’est l’acte 2 : le combat va se poursuivre et bien malin celui qui sait quelles en seront les formes...

7 vues